Accueil agenda

La belle ouvrage

Enfin ! que du cousu-main de femmes du Moyen-Âge à nos jours pour tout dire de la vie, de l’amour et du reste. 

Sam. 3 juillet à 19h

(et en première partie : Tiens ça résonne)

Ven. 9 juillet à 20h

Sam. 10 juillet à 19h

(et en première partie : Hommage à Mona)

 

Tarifs :

Plein 13€ / Réduit 10€ Solidaire 5€

Une nouvelle création pour cette 3ème édition !

La belle ouvrage détricote les mailles des chansons, tant anciennes que contemporaines, qui explorent les liens que tissent une femme à une autre, une mère et sa fille et vice versa. Qu’elles nous démangent, nous piquent ou nous grattent, les paroles des chansons de ce spectacle soulèvent bien des questions sur la place des genres féminin et masculin, et sur les chemins que l’on décide d’emprunter au cours de sa vie. Qu’ils tissent leur toile ou cherchent à s’en défaire, Alexandra Lacour et Alban Losseroy naviguent sur les vastes houles océaniques, à destination de l’île de l’émancipation. Un voyage qui ne tient qu’à un fil !

 

Nouveauté pour la 3ème édition de ce festival : vous pouvez découvrir des travaux en cours, avec les étudiants du TÉC, qui seront présentés l’année prochaine ! 

en première partie le samedi 3 juillet à 19h : Tiens ça résonne

Aux couleurs électroniques, Tiens ça résonne explore des chansons qui, à travers les siècles, parlent de la jeunesse, de ses désirs et des contraintes parfois imposées. De chansons scoutes, chants traditionnels à Alizée, de Barbara à Mano Solo, Tiens ça résonne fait revivre les mots qu’ont porté jadis ceux que nous sommes à notre tour : une indomptable jeunesse.

 

et en première partie le samedi 10 juillet à 19h : Hommage à Mona

Plongez dans cette mise en lumière d’Eugène Mona, artiste virtuose et engagé, surnommé le Césaire de la chanson, véritable célébrité en Martinique mais trop méconnu en métropole. 

Clotho ou le fil déjà tendu

Belle Doette (chanson de toile anonyme du XIIIe siècle)

Fil la laine (P&M : Robert Marx, éd. du Carroussel, 1948)

Tire l’aiguille (P : Eddy Marnay, M : Eddie Barclay & Emile Stren, éd. Métropolitaines, 1951)

Centre du motif (P&M : Anne Sylvestre, éd. BC Musique, 1977)

La petite ouvrière (P : Pierre-Jean de Béranger, sur l’air d’À ma Margot, du bas en haut)

 

Lachésis ou la quenouille infernale

Julie (P : Maurice Vidalin, M : Jaques Datin, DR, 1957)

Ma grand-mère ( P : Pierre-Jean de Béranger, sur l’air d’En revenant de Bâle en Suisse)

A vous dirais-je maman (chanson anonyme dont le titre original semble avoir étét La Confidente, autour de 1740)

La blanche biche (complainte dans la version d’Henri Davenson, alias Henri-Irénée Marrou, [in Le Livre des chansons, éd° Le Seuil, 1944])

Mère veux-tu ? (P&M : Anne Sylvestre, éd. Warner Chappell, Tutti Intersong, 1963)

Nonne par contrainte (chanson traditionnelle de Franche-Comté)

Déjà mal mariée (Mon père m’a marié à un tailleur de pierre) (maumariée « traditionnelle » d’origine gallèse [Pays Gallo]) 

 

Atropos ou les ciseaux qui libèrent

Ma chérie (P&M : Anne Sylvestre, 1980, D.R)

V’la l’bon vent ou le canard blanc (chant folklorique de tradition orale)

Isabeau (anonyme chanson traditionnelle française (de la champagne/Normandie) C’est le folkloriste canadien Ernest Gagnon, qui en donne la version lyrique - la plus répandue - dans ses Chansons populaires du Canada, (publié en 1865))

 

Conseils artistiques : Serge Hureau & Olivier Hussenet [pour Le Hall de la chanson]

Chant, harpe : Alexandra Lacour (artiste-étudiante du TEC)

Guitares, chœurs, piano : Alban Losseroy (artsite-étudiant du TEC)

Lumières et son : Nils Morin [pour Le Hall de la chanson]

Le Hall de la chanson

festival

La belle ouvrage

Festival Enfin !

DU 3 AU 10 Jul. 2021

le hall de la chanson

Sam. 3 juillet à 19h

(et en première partie : Tiens ça résonne)

Ven. 9 juillet à 20h

Sam. 10 juillet à 19h

(et en première partie : Hommage à Mona)

 

Tarifs :

Plein 13€ / Réduit 10€ Solidaire 5€