Extraits du CabareTÉC « Chansons et guerres » en partenariat avec le Rainbow Symphony Orchestra (RSO).

 

Travaux des étudiants du Théâtre-École des répertoires de la Chanson (TÉC)

Les guerres, au fil de l’histoire de notre pays – qu’elles soient internes ou avec d’autres pays du monde – ont toujours produit des bouleversements majeurs, quelles qu’en soient les causes. La haine, la violence et la mort qu’elles charrient blessent profondément les humains et marquent définitivement les survivants. Rien d’étonnant à ce que les chansons en soient le sismographe le plus sensible.

Mais les chansons jouent aussi un rôle de premier plan dans les conflits idéologiques, politiques et armés – ou plusieurs des rôles. D’abord, par leur rythme souvent et la pratique du chant collectif, elles mobilisent les combattants, corps et âme, parfois même directement pour (et pendant) l’assaut et le combat. Par leurs mélodies et le rapport particulier qu’elles entretiennent à la mémoire individuelle, elles apportent en outre apaisement et réconfort, en convoquant dans l’enfer présent des temps et des espaces distants. Enfin, elles offrent au poète et à l’amateur l’exutoire de l’expression personnelle d’un individu pris dans un destin collectif.

Il est aussi bien sûr des chansons contre la guerre, contre ses responsables, ses destructions et les systèmes qui les provoquent. Les veines pacifiste et anti-militariste traversent le répertoire dit « traditionnel » comme les chansons d’auteur, souvent avec de troublants échos (entre En arrivant au régiment et Le Déserteur, par exemple).

 

Avec les étudiants chanteurs : Charlotte Avias, Alexandre Cordier Dutruel, Julien Dérivaz, Marie Eriksen, Mathilde Grosjean, Laurent Khider, Pierre Lhenri, Maroussia Pourpoint, Marine Torre.

 

Avec les étudiants musiciens : Lillie Daniel, Alban Losseroy.

 

 

Filmé le 30 avril 2021

 

Programme de mars-avril 2021

chansons et guerres