Accueil ressources par dossier

Julien Clerc, ma préférence à moi

Comparé à Serge Gainsbourg, Julien Clerc est peu cité par les nouvelles générations. Pourtant, si l’on s’y penche, l’œuvre ne tarde pas à apparaître. À mi-chemin entre les Beatles et Ferré, Delpech et Manset, les Byrds et Barbara, Julien Clerc est aussi multiple qu’on peut en aimer une partie sans en épouser l’autre.

C’est toutefois le même : un compositeur évoluant au gré de ses paroliers, parti en Mai-1968 d’un symbolisme pop pour se diriger vers une lecture plus consensuelle de ses refrains. Les couvertures de Salut les Copains rangées, attardons-nous sur les accords –augmentés, diminués– du chanteur.

Retrouvez les textes, photos, interviews et podcast de cette conf' chantée, incluant 7 extraits (30s) de chansons de Julien Clerc reprises par Polo ("La cavalerie", "Laissons entrer le soleil", "Le patineur", "Ce n'est rien", "Fais-moi une place", "Si j'etais elle" et "Ma préférence à moi") ainsi qu'un pot-pourri !

Par Ludovic Perrin (journaliste chanson à Libération, il est l’auteur du livre Une Nouvelle Chanson française, paru en 2005 aux Editions Hors Collection) et Polo. 

Accédez au site dédié "Julien Clerc, ma préférence à moi"

Ressources

Julien Clerc, ma préférence à moi

Conférence-chantée