Accueil ressources

Jean Tranchant, entre l'orgeat et la ciguë

C’est le destin fâcheux d’un dilettante coincé entre Mireille et Jean Nohain et le triomphant Charles Trenet. C’est une figure inclassable de la chanson française, entre le désir de succès de ses romances « roses » et le refus du monde exprimé dans ses chansons « noires ». C’est aussi l’imprudent politique dont la carrière est ruinée par la collaboration. Mais c’est surtout une personnalité infiniment paradoxale, unique, celle d’un homme qui a trop aimé l’art de la chanson pour le prendre au sérieux, et envers qui cet art s’est vengé en le condamnant à l’oubli.

Retrouvez le texte, le podcast, la vidéo complète de la conférence ainsi que 6 extraits filmés (30s) de chansons de Jean Tranchant reprises par Belle du Berry au chant et David Lewis au piano ("Si j'avais été", "Terrain à vendre", "Assez", "Appel", "La chanson de Kezoubah", "Toinon, Toinette").

Par Pierre Philippe (fin connaisseur de l’histoire de la chanson, archiviste, écrivain, auteur de chansons pour Juliette et Jean Guidoni) et Belle du Berry et David Lewis (Paris Combo).

Accédez au site dédié "Jean Tranchant, entre l'orgeat et la ciguë"

Jean Tranchant, entre l'orgeat et la ciguë

Conférence-chantée